Sept candidats à l’élection présidentielle – AFP

Ils sont quatre, et se tiennent en cinq points. D’après un sondage Elabe jaugeant les intentions de votes pour Les Echos et Radio classique à dix jours du premier tour, les quatre favoris dans la course à l’Elysée se suivent de très près. Si l’on remarque qu’Emmanuel Macron et Marine Le Pen composent toujours le duo pressenti au second tour de la présidentielle, ils sentent plus que jamais le souffle de François Fillon et de Jean-Luc Mélenchon dans leur dos. La faible distance séparant le premier du quatrième maintient l’ensemble dans la marge d’erreur, ménageant ainsi le suspense quant à l’affiche de l’ultime manche de l’élection.

Macron, Le Pen: un duo en tête mais deux logiques distinctes

Le fondateur d’ "En marche!", donné premier au premier tour par cette étude, a cependant quelques raisons d’être satisfait. Attirant 23,5% des suffrages estimés dans la première manche du scrutin, il enraye le déclin qui avait vu sa cote électorale s’effriter dans l’opinion ces derniers jours. Il progresse même de 0,5% dans cette enquête d’opinion. Les différences sont calculées à partir d’un précédent sondage mis au point dimanche et lundi derniers. En outre, les convictions de ses soutiens sont solides après avoir longtemps pêché par leur volatilité: 68% des sondés se déclarant en sa faveur disent être "certains" de voter pour lui le 23 avril prochain. A noter pourtant que cette certitude a reculé de cinq points depuis le précédent sondage.

Marine Le Pen, dont les soutiens assurent du caractère définitif de leur choix à 89% (le taux le plus haut), ne connaît pas ce regain de forme. Toujours bien calée, en seconde position, elle perd cependant un point. La présidente du Front national poursuit une glissade entamée à la mi-février. Depuis lors, son capital d’intentions de vote s’est allégé de 5,5 points.

La remontée de Fillon et Mélenchon

Le candidat de la droite et du centre et celui de la "France insoumise" sont plus en forme. François Fillon atteint à nouveau la barre des 20% dont les affaires l’avaient tenu éloigner depuis de longues semaines. Il est d’ailleurs au plus haut dans ce baromètre depuis un mois et demi. Cette dynamique est avant tout portée par les seniors (39% des plus de 65 ans ont l’intention de lui accorder leur voix). Il est en revanche très fragile chez les jeunes. Il n’est que quatrième auprès des franges les plus juvéniles de l’électorat.

Ces données sont exactement inversées chez celui qui le talonne, Jean-Luc Mélenchon, plus faible chez les seniors mais fort chez les jeunes (il recueille 26% des intentions de votes des 25-34 ans). Au total, Jean-Luc Mélenchon est crédité de 18,5% des estimations en vue du premier tour, soit une hausse de 1,5 point et son record de la campagne auprès de l’institut Elabe. Il séduit d’ailleurs 23% des catégories populaires, contre 32% préférant Marine Le Pen. Benoît Hamon est quant à lui pointé à 9% (-1 point) auprès de l’ensemble de l’électorat.

Second tour: des perspectives souriantes pour Macron et Mélenchon

Les lignes sont encore très mouvantes. 30% des électeurs disent pouvoir encore changer d’option pour le premier tour de la présidentielle. En revanche, 63% des sondés se disent "certains d’aller voter" et 14% "quasi-certains", ce qui laisse envisager une participation conforme aux précédents exercices.

L’institut Elabe a aussi étudié différents profils pour le second tour. Si Emmanuel Macron se qualifiait, il serait vainqueur dans tous les cas de figure. Il remporterait par 65% contre 35% son duel contre Marine Le Pen ou contre François Fillon. L’affaire serait plus corsée face à Jean-Luc Mélenchon: il gagnerait alors avec 54% des voix exprimées contre 46%. François Fillon, lui, ne triompherait que de Marine Le Pen (58% contre 42%) et serait battu par Jean-Luc Mélenchon (59% pour ce dernier contre 41%). Jean-Luc Mélenchon surpasserait aussi Marine Le Pen, par 63% des suffrages estimés contre 37%.